FAQ

Filtre de recherche

La nécessité d’une prise en compte du genre dans les projets de formation professionnelle

Toute mesure « genderblind » au mieux maintien les inégalités existantes et au pire les renforce. Cependant, il
convient de comprendre plus spécifiquement la nécessité d’une telle stratégie afin d’asseoir son bienfondé et
d’identifier les principaux objectifs.

Les inégalités de genre dans la formation professionnelle

Dans toutes les régions du monde, à l’exception de l’Amérique Latine et des Caraïbes, les filles sont inscrites
dans des proportions plus faibles que les garçons dans des enseignements techniques et professionnels
(Banque Mondiale, 2014). La région Amérique latine et Caraïbes fait exception avec en moyenne 54% de filles
dans ces formations et plus de 60% pour certains pays de la région tels que la Bolivie, la Jamaïque et le Pérou
(ONU, 2010, p6-7). En Asie du sud et de l’est, les filles sont considérablement sous-représentées dans les
programmes de formation professionnelle (28% des inscriptions totales). En Afrique subsaharienne, la majorité
des pays affichent une participation plus forte des garçons.

Insérer dans les curricula des enseignements sur les « compétences de vie » pour améliorer plus largement la vie des participantes et de leur entourage

Profiter de la formation pour délivrer des compétences de vie qui améliorent la vie des participant-e-s
(accès aux financements, santé reproductive, mariages précoces, etc.)

Pourquoi est-il important de tenir compte des préoccupations de genre dans la conception et la mise en œuvre du programme?

La prise en compte des préoccupations de genre lors de la conception et de la mise en œuvre de programmes de population et de développement est donc importante pour deux raisons. Premièrement, il existe des différences entre les rôles des hommes et des femmes, des différences qui exigent différentes approches. Deuxièmement, il existe une inégalité systémique entre les hommes et les femmes. Dans l'ensemble, il existe des modèles clairs d'accès inférieur des femmes aux ressources et aux opportunités. En outre, les femmes sont systématiquement sous-représentées dans les processus décisionnels qui façonnent leurs sociétés et leurs propres vies. Ce schéma d'inégalité est une contrainte au progrès de toute société car elle limite les opportunités de la moitié de sa population. Lorsque les femmes sont contraintes d'atteindre leur plein potentiel, ce potentiel est perdu pour la société dans son ensemble.

Qu'est-ce que l'on entend par genre?

Le terme «genre» désigne les attributs économiques et sociaux et culturels associés aux hommes et aux femmes. Dans la plupart des sociétés, être un homme ou une femme n'est pas simplement une question de caractéristiques biologiques et physiques différentes. Les hommes et les femmes sont confrontés à des attentes différentes quant à la façon dont ils doivent s'habiller, se comporter ou travailler. Les relations entre les hommes et les femmes, que ce soit dans la famille, dans le lieu de travail ou dans la sphère publique, reflètent également la compréhension des talents, des caractéristiques et des comportements adaptés aux femmes et aux hommes. Le sexe diffère donc du sexe en ce qu'il est de nature sociale et culturelle plutôt que biologique. Les attributs et les caractéristiques du genre, englobant, entre autres, les rôles que jouent les hommes et les femmes et les attentes qui leur sont accordées, varient considérablement d'une société à l'autre et changent avec le temps.