Renforcement des capacités des cadres de la DG Femme au niveau national et régional

Renforcement des capacités des cadres de la DG Femme au niveau national et régional

Le projet comporte cinq sessions de formation sur les thématiques suivantes:

  • Genre
  • Communication
  • Gestion axée sur le résultat
  • Entreprenariat
  • Gestion budgétaire par objectif


Participants :

  • Cadres de la DG Femme
  • DG Enfance
  • DG des personnes âgées
  • Le CREDIF
  • Observatoire de l’enfance
  • Les chefs de projet entreprenariat féminin

Activités

  • Formation des membres du conseil des pairs (décret 2016/626 –du 25 mai 2016)
  • Développement d’un plan et un guide thématique de formation genre
  • Faire un plaidoyer auprès des décideurs politiques pour l’intégration du genre dans les politiques publiques : 8 rencontres avec les commissions au sein de l’ARP afin de les sensibiliser autour du PANIG + 2 rencontres avec la société civile.
  • Développement d’un réseau entre les membres du conseil des pairs
  • Consolidation des compétences des membres du conseil des pairs
  • Initiation genre au profit des journalistes
  • Réalisation d’un diagnostic organisationnel de la DG des affaires femmes et famille (MFFE)
  • Réalisation d’un audit genre pour le MFFE
  • Formation "Non" Qualifiante et urgente au profit de la direction Général des affaires de la femme et de la famille au niveau central et régional
  • Formation Qualifiante au profit de la direction général des affaires de la femme et de la famille au niveau central et régional (les formations seront confirmées après le diagnostic)
  • Appui à l'intégration de l'approche Genre pour les responsables en développement dans les régions CRD+OFFICE DE DEVELOPPEMENT+MFFE+MAL + ARP + société civile
  • Formations au niveau des districts pour les responsables en développement dans les régions CRD+OFFICE DE DEVELOPPEMENT+MFFE+MAL+ARP + société civile au niveau central, régional et local
  • Mise en place d’un groupe de travail sur la thématique constitué MFEF, CREDIF, INS, CNS, …etc.
  • Réalisation de l’analyse de l’enquête consommation 2015 selon le genre
  • Réalisation d’une visite d’étude pour une délégation de représentants de l'INS, CREDIF, CNS, MFFE, MF, MDCI, CMI
  • Production de module de formation sur les indicateurs désagrégés par sexe.
  • Élaboration d'une enquête sur les indicateurs désagrégée par sexe manquantes(8)
  • Réalisation d’un recensement du point de vue genre par gouvernorat
  • Assistance pour intégration du genre dans la plateforme web INS
  • Production des rapports genre 2017 (INS).
  • Renforcement des capacités de l’observatoire pour le développement d’une batterie d’indicateurs sur l’autonomisation économique
  • Renforcement de l’observatoire du genre et de l’égalité des chances par le recrutement et le financement d’un chercheur-doctorant sur la période de la subvention
  • Sensibilisation sur le BSG des acteurs intervenant dans le cycle budgétaire
  • Faire une retraite pour les ministres pour l’intégration de la BSG
  • Production du rapport Annuel Intersectoriel genre.
  • Développement d'un manuel de procédures d'intégration genre dans le processus de développement tant au niveau national que régional
  • Appui Technique au profil de deux ministères pilotes et 3 gouvernorats et 3 collectivités locales pour l’intégration Genre dans le plan de développement.
  • Réaliser le site web du programme Arabe/FR
  • Assurer la visibilité (concevoir, éditer, imprimer des supports de communications génériques et à contenu), et organiser des actions de relations publiques

Questions les plus demandées

La prise en compte des préoccupations de genre lors de la conception et de la mise en œuvre de programmes de population et de développement est donc importante pour deux raisons. Premièrement, il existe des différences entre les rôles des hommes et des femmes, des différences qui exigent différentes approches. Deuxièmement, il existe une inégalité systémique entre les hommes et les femmes. Dans l'ensemble, il existe des modèles clairs d'accès inférieur des femmes aux ressources et aux opportunités. En outre, les femmes sont systématiquement sous-représentées dans les processus décisionnels qui façonnent leurs sociétés et leurs propres vies. Ce schéma d'inégalité est une contrainte au progrès de toute société car elle limite les opportunités de la moitié de sa population. Lorsque les femmes sont contraintes d'atteindre leur plein potentiel, ce potentiel est perdu pour la société dans son ensemble.
Le terme «genre» désigne les attributs économiques et sociaux et culturels associés aux hommes et aux femmes. Dans la plupart des sociétés, être un homme ou une femme n'est pas simplement une question de caractéristiques biologiques et physiques différentes. Les hommes et les femmes sont confrontés à des attentes différentes quant à la façon dont ils doivent s'habiller, se comporter ou travailler. Les relations entre les hommes et les femmes, que ce soit dans la famille, dans le lieu de travail ou dans la sphère publique, reflètent également la compréhension des talents, des caractéristiques et des comportements adaptés aux femmes et aux hommes. Le sexe diffère donc du sexe en ce qu'il est de nature sociale et culturelle plutôt que biologique. Les attributs et les caractéristiques du genre, englobant, entre autres, les rôles que jouent les hommes et les femmes et les attentes qui leur sont accordées, varient considérablement d'une société à l'autre et changent avec le temps.
L'équité entre les sexes est le processus d'équité pour les femmes et les hommes. Pour assurer l'équité, des stratégies et des mesures doivent souvent être disponibles pour compenser les inconvénients historiques et sociaux des femmes qui empêchent les femmes et les hommes d'opérer autrement sur des conditions de concurrence équitables. L'équité mène à l'égalité. L'égalité des sexes exige l'égalité de la jouissance par les femmes et les hommes des biens, des opportunités, des ressources et des récompenses socialement valorisés. En ce qui concerne l'inégalité entre les sexes, ce sont généralement les femmes exclues ou désavantagées en matière de prise de décisions et d'accès aux ressources économiques et sociales. Par conséquent, un aspect essentiel de la promotion de l'égalité entre les sexes est l'autonomisation des femmes, en mettant l'accent sur l'identification et la réparation des déséquilibres de pouvoir et en donnant aux femmes plus d'autonomie pour gérer leurs propres vies. L'égalité des sexes ne signifie pas que les hommes et les femmes deviennent les mêmes; Seulement que l'accès aux opportunités et aux changements de vie ne dépend ni de leur sexe ni de leur contrainte. La réalisation de l'égalité entre les sexes exige l'autonomisation des femmes pour que les prises de décision au niveau privé et public et l'accès aux ressources ne soient plus pesés en faveur des hommes, afin que les femmes et les hommes puissent participer pleinement à des partenaires égaux dans la vie productive et reproductive.