Projet FLAG : Un réseau multi-acteurs en faveur des femmes entrepreneures

Dans le cadre du Projet FLAG**, TAMSS a organisé, le vendredi 7 septembre 2018, avec l’appui de son partenaire de mise en œuvre ADGS Gafsa, une rencontre avec les structures d’appui à Gafsa, animée par Mme Aziza Ben Saidaine. La rencontre vise à renforcer le lien entre les membres du groupe ou du réseau multi-acteur qui uniront et harmoniseront leur accompagnement des femmes entrepreneures autour de l’adoption d’une charte commune. 

Questions les plus demandées

Toute mesure « genderblind » au mieux maintien les inégalités existantes et au pire les renforce. Cependant, il convient de comprendre plus spécifiquement la nécessité d’une telle stratégie afin d’asseoir son bienfondé et d’identifier les principaux objectifs.
Dans toutes les régions du monde, à l’exception de l’Amérique Latine et des Caraïbes, les filles sont inscrites dans des proportions plus faibles que les garçons dans des enseignements techniques et professionnels (Banque Mondiale, 2014). La région Amérique latine et Caraïbes fait exception avec en moyenne 54% de filles dans ces formations et plus de 60% pour certains pays de la région tels que la Bolivie, la Jamaïque et le Pérou (ONU, 2010, p6-7). En Asie du sud et de l’est, les filles sont considérablement sous-représentées dans les programmes de formation professionnelle (28% des inscriptions totales). En Afrique subsaharienne, la majorité des pays affichent une participation plus forte des garçons.
Profiter de la formation pour délivrer des compétences de vie qui améliorent la vie des participant-e-s (accès aux financements, santé reproductive, mariages précoces, etc.)