Projet PARFAIT : formations sur la participation civile dans les processus décisionnels

Dans le cadre de la seconde phase du Projet PARFAIT, deux formations sur la participation civile dans les processus décisionnels se sont tenues à Mahdia (le 25 et 26 octobre) et Kairouan (le 27 et 28 octobre). Les élu(e)s et femmes bénéficiaires ont pu découvrir les différents outils pour encourager la participation des citoyens dans l'espace public. Dispensées par l’experte Anna Ditta, ces formations visent à faire réfléchir les élus et les femmes actives dans la société civile à des plans d’action permettant aux citoyens de s’impliquer dans le processus démocratique.

 

Questions les plus demandées

Toute mesure « genderblind » au mieux maintien les inégalités existantes et au pire les renforce. Cependant, il convient de comprendre plus spécifiquement la nécessité d’une telle stratégie afin d’asseoir son bienfondé et d’identifier les principaux objectifs.
Dans toutes les régions du monde, à l’exception de l’Amérique Latine et des Caraïbes, les filles sont inscrites dans des proportions plus faibles que les garçons dans des enseignements techniques et professionnels (Banque Mondiale, 2014). La région Amérique latine et Caraïbes fait exception avec en moyenne 54% de filles dans ces formations et plus de 60% pour certains pays de la région tels que la Bolivie, la Jamaïque et le Pérou (ONU, 2010, p6-7). En Asie du sud et de l’est, les filles sont considérablement sous-représentées dans les programmes de formation professionnelle (28% des inscriptions totales). En Afrique subsaharienne, la majorité des pays affichent une participation plus forte des garçons.
Profiter de la formation pour délivrer des compétences de vie qui améliorent la vie des participant-e-s (accès aux financements, santé reproductive, mariages précoces, etc.)